Décors. Chefs-d’œuvre des collections

Exposition

accessibility.sr-only.body-term

Une pièce de mobilier, un revêtement mural, une lampe, un objet de décoration ont beaucoup à dire sur notre mode de vie, nos goûts, nos valeurs et nos occupations. A partir de chefs-d’œuvre du Musée national suisse, l’exposition montre tout ce qu’un décor ou un intérieur peut révéler des personnes ayant vécu là ou de celles qui l’ont conçu.

Dès son ouverture en 1898, le Musée national suisse a collectionné des intérieurs et des éléments de décors. A partir d’ensembles mobiliers prestigieux, de renommée nationale ou internationale, mais aussi de photographies et de documents d’archives, l’exposition aborde divers aspects de l’histoire des intérieurs: le goût pour le luxe et les pratiques sociales des élites au siècle des Lumières, la production de mobilier en série pour la bourgeoisie au 19e siècle, les réticences face à l’industrialisation ou encore le combat, au 20e siècle, pour l’hygiène en vue d’améliorer les logements des classes défavorisées.

En préambule, un showroom du design suisse propose une juxtaposition éclectique de meubles et d’objets d’art. La sélection démontre la variété des styles et des matériaux développés au fil du temps, ainsi que la vitalité de la création helvétique.

Activités pour le public

Venez passer des moments passionnants, ludiques, inspirants, instructifs ou amusants au Château de Prangins! Une large panoplie d'activités, spécialement imaginées et conçues pour différents types de publics et de groupes, vous y est proposée.

Une équipe expérimentée et enthousiaste vous attend.

Des visites guidées privées sont possibles pendant ainsi qu'en dehors des heures d'ouverture.

Inscription

 

deux semaines à l’avance

Durée

 

60 minutes, autres offres sur demande

Participants

 

25 personnes au max.

Langues  

Allemand, français, italien et anglais. Autres sur demande.

Coûts

 

 

CHF 120 pour la visite guidée, plus l’entrée à tarif réduit de CHF 10 par personne.

Entrée libre pour les enfants et les jeunes jusqu’à 16 ans.

accessibility.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 22 994 88 90 reservation.prangins@museenational.ch

Écoles

Affiche de l'exposition Décors. Chefs-d'oeuvre des collections | © © Musée national suisse

En lien avec le PER et les Plans d'étude cadre pour l'enseignement de culture générale.

Disciplines concernées

  • Français
  • Sciences humaines et sociales
  • Arts visuels

Tous niveaux d’enseignement confondus – conseillé à partir de 5H – Secondaire I et Secondaire II

Médias

Décors. Chefs-d’œuvre des collections

Château de Prangins
Date de publication 7.8.2023

Dis-moi où tu vis, je te dirai qui tu es! La nouvelle exposition permanente du Musée national suisse - Château de Prangins­, Décors. Chefs-d’œuvre des collections, invite à pousser la porte des intérieurs pour découvrir les modes de vie, les goûts et les occupations en Suisse romande, du siècle des Lumières au 20e siècle. Une expérience captivante en sept étapes, à tester dès le 27 août 2023. Le vernissage aura lieu le samedi 26 août à partir de 18:30, entrée gratuite.

«Quand on regarde un intérieur, on comprend comment les gens qui habitaient là, vivaient, explique Helen Bieri Thomson directrice et commissaire de l’exposition. Les intérieurs sont un peu l’ADN du Musée national suisse, qui les collectionne depuis sa création en 1898. Et c’est vrai qu’ils reflètent différentes identités et réalités de notre pays.» Cette aventure est racontée dans le film Documenter la nation, à voir en conclusion de l’exposition.

«Cette année, nous fêtons le 25e anniversaire du siège romand du Musée national suisse, rappelle Helen Bieri Thomson. On voulait donc valoriser des décors romands et montrer des pièces exceptionnelles ou qui racontent des histoires surprenantes».

La visite commence par une immersion dans un melting-pot éclectique de design helvétique, où un luminaire futuriste de Mario Botta côtoie une escabelle, symbole du mobilier artisanal suisse.

Elle se poursuit au cœur d’un ensemble rarissime à l’échelle européenne: un décor de théâtre privé de 1777 provenant du château d’Hauteville. Grâce à un dispositif multimedia immersif, le public peut assister à la représentation d’une comédie du 18e siècle, Le médecin suisse allemand, interprétée par des comédien-nes du Théâtre de Carouge.

L’espace suivant, «Luxe à la ferme», met en valeur un papier peint digne du palais des Tuileries, représentant les Métamorphoses d'Ovide. Ce décor, qui ornait étonnamment les murs d'une maison paysanne du Jura bernois à partir des années 1790, offre un lieu idéal pour écouter les récits d’Ovide.

Autre salle, autre ambiance: «Enquête sur les intérieurs» scrute à la loupe des photographies prises par le criminaliste Rodolphe Archibald Reiss et ses successeurs, entre 1900 et 1930. Ces scènes de crime sont parmi les rares témoignages des lieux de vie des classes défavorisées dans le canton de Vaud au début du 20e siècle.

Puis, dans le «Salon bourgeois», le public découvre du mobilier fabriqué à Yverdon au 19e siècle par un menuisier innovant dont les techniques préfigurent la production en série. On peut y monter ou démonter une chaise, et également toucher des éléments en bois sculpté, marqueté ou tourné.

Enfin, l’exposition se termine en apothéose avec une œuvre unique en Suisse: une pièce monumentale en bois exotique, avec ses boiseries, ses appliques et sa peinture, qui annonce l’Art Déco. Servant de bureau, elle est signée de l’architecte Alphonse Laverrière et fut réalisée en 1922 pour la Première exposition nationale d’art appliqué.

A voir à partir du 27 août au Château de Prangins. Vernissage ouvert au public le samedi 26 août à 18:30, entrée gratuite.

Images

Affiche de l'exposition Décors. Chefs-d'oeuvre des collections

Affiche de l'exposition

© Musée national suisse

Showroom du design suisse

Raffinés ou d’une grande simplicité, chers ou bon marché, les objets hétéroclites de ce salon illustrent la vitalité et la diversité de la création de mobilier en Suisse, du 18e siècle jusqu’à nos jours.

© Musée national suisse

Showroom du design suisse

Raffinés ou d’une grande simplicité, chers ou bon marché, les objets hétéroclites de ce salon illustrent la vitalité et la diversité de la création de mobilier en Suisse, du 18 e siècle jusqu’à nos jours.

© Musée national suisse

Fauteuil «Bouquetin»

Yves Boucard. Fauteuil «Bouquetin», 2000. Noyer peint et verni. LM 176709

© Musée national suisse

Armoire «Seven Codes»

Trix & Robert Haussmann (dessiné par), Dumeng Raffainer (fabriqué par). Armoire «Seven Codes», 1978. Poirier et érable, verre miroir. LM 111970

© Musée national suisse

Un théâtre au Château - Décors de théâtre du château d’Hauteville

Joseph Audibert. Décors de théâtre du château d’Hauteville, 1777. Bâti en résineux, toile peinte à la détrempe. LM 169877-169880

© Musée national suisse

Un théâtre au Château - Décors de théâtre du château d’Hauteville

Joseph Audibert. Décors de théâtre du château d’Hauteville, 1777. Bâti en résineux, toile peinte à la détrempe. LM 169877-169880

© Musée national suisse

Un théâtre au Château - Décors de théâtre du château d’Hauteville

Joseph Audibert. Décors de théâtre du château d’Hauteville, 1777. Bâti en résineux, toile peinte à la détrempe. LM 169877-169880

© Musée national suisse

Costume d’arlequin

Costume d’arlequin en deux pièces, 1780-1820. Laine et coton. LM 169363

© Musée national suisse

Luxe à la ferme - Salon de papier peint

Manufacture Arthur & Robert, Paris, après 1789. Papier peint. Musée national suisse, LM 116903

© Musée national suisse

Luxe à la ferme - Salon de papier peint

Manufacture Arthur & Robert, Paris, après 1789. Papier peint. Musée national suisse, LM 116903

© Musée national suisse

Enquête sur les intérieurs

Entre 1900 et 1930, le criminaliste vaudois Rodolphe Archibald Reiss et ses collègues de la police scientifique réalisent des milliers de photographies dans le cadre d’enquêtes. Parmi ces images se trouvent des vues d’intérieurs dévoilant, sur le vif, l’intimité des logements de personnes de conditions variées.

© Musée national suisse

Enquête sur les intérieurs

Entre 1900 et 1930, le criminaliste vaudois Rodolphe Archibald Reiss et ses collègues de la police scientifique réalisent des milliers de photographies dans le cadre d’enquêtes. Parmi ces images se trouvent des vues d’intérieurs dévoilant, sur le vif, l’intimité des logements de personnes de conditions variées.

© Musée national suisse

Affaire rue St-Pierre 12 à Lausanne

Rodolphe Archibald Reiss. Affaire rue St-Pierre 12 à Lausanne, 1916. Photographie.

© Université de Lausanne. Collection photographique Reiss – Police scientifique. Id. 2103-5801

Un salon bourgeois

Atelier de Jean-Pierre-Moïse Guichard et d'Edouard Wanner, 1830-1865

© Musée national suisse

Meubles d'Yverdon

Atelier de Jean-Pierre-Moïse Guichard et d’Edouard Wanner. Fauteuil, 1830-1865. Placage en noyer. LM 50106

© Musée national suisse

Dispositif de médiation

«Réalisez une chaise d’Yverdon»

© Musée national suisse

Un bureau modèle - Bureau de Alphonse Laverrière

Alphonse Laverrière (dessiné par), Menuiserie Held, Montreux (fabriqué par). Bureau, 1922. Lambris et plafond en padouk, peinture de technique mixte et torchères en bois doré. LM 170351

© Musée national suisse

Tatiana Oberson

Responsable communication et marketing

Château de Prangins +41 22 994 88 68 tatiana.oberson@museenational.ch

Impressum

  • Direction générale du Musée national suisse: Denise Tonella
  • Direction du Musée national suisse - Château de Prangins: Helen Bieri Thomson
  • Direction de projet et commissariat: Helen Bieri Thomson
  • Co-commissaires: Barbara Bühlmann, Matthieu Péry, Ludivine Proserpi
  • Conseil scientifique: Leila Bouanani, Lionel Gauthier, Marc-Henri Jordan, Dave Lüthi, Ursula Zeller
  • Scénographie: atelier oï: Patrick Reymond, Ilinka Najdenovska-Bogoeva
  • Graphisme d'exposition: atelier oï: Anna Badina
  • Interactive Media Design: Mathieu Rivier, Joëlle Aeschlimann, Pauline Saglio, Sébastien Matos, Gianni Camporota
  • Mobilier d’exposition: Stand Concept: Philippe Zürcher, L'Atelier: Joël Barret, Seigneur Décoration: Gilles Petermann, Stahl und Schweiss: Christian Alder, Geiser Rahmen AG, Metall Werk AGJ. Bodenmann SA, Ballenegger SA, Rachet SA L’Atelier
  • Peinture: De Cagna, Nigro & Fils Peinture, Stand Concept
  • Impression: Meylan publicité et signalétique
  • Traductions: Claudia Grosdidier, Alessia Schiavon, Geoffrey Spearing
  • Technique: Philippe Humm (dir.), André Schärer
  • Communication et marketing: Tatiana Oberson (dir.), Sylvie Nickbarte
  • Graphisme de communication: L’Atelier de mon Père
  • Médiation culturelle et événementiel: Marie-Dominique de Preter (dir.), Ana Vulić, Céline Allard, Ines Berthold, Sylvie Gobbo, Susanna Hurschler, Debra Kinson, Hester Macdonald, Sylvie Nickbarte, Nathalie Pellissier, Matthieu Péry, Ludivine Proserpi, Heidi Rasmussen, Stéphane Repas Mendes, Geneviève Suillot, Anne-Capucine Vernain, Laura Weber, Madeleine Wüthrich, Valérie Zanani, Farès Zemzemi
  • Administration et finances: Odile Rigolet (dir.), Jacqueline Naepflin Karlen
  • Accueil du public: Véronique Laurent Kandem, Elisa Ottiger, Anita Rachetta Bays
  • IT/Web: René Vogel (dir.), Ulrich Heiniger, Danilo Rüttimann
  • Bornes interactives: René Vogel (dir.), Alex Baur, Thomas, Bucher, Ella Fournel (stagiaire), Ulrich Heiniger, Pasquale Pollastro
  • Photographie: Jörg Brandt, Zvonimir Pisonić, Felix Jungo
  • Gestion des objets: Laurine Poncet, David von Arx
  • Photothèque: Fabian Müller, Andrea Kunz
  • Service des prêts: Laura Mosimann, Samira Tanner, Claudio Stefanutto
  • Direction des travaux de conservation: Gaby Petrak, Véronique Mathieu
  • Conservation et montage d'objets: Véronique Mathieu, Gaby Petrak, Natalie Ellwanger, Franziska Snape, Ulrike Rothenhäusler, Sarah Longree, Tino Zagermann, Iona Leroy, Nikkibarla Calonder, Milan Tomic, Marie Nusser (stagiaire), Lukas Schaad (stagiaire), Atelier Thomas Imfeld Véronique Mathieu et Ulrike Rothenhäusler (dir.), Anna Jurt, Iona Leroy, Sarah Longrée, Charlotte Maier, Jürg Mathys, Gaby Petrak, Tino Zagermann
  • Logistique et montage d'objets: David Blazquez (dir.), Christian Affentranger, Simon D’Hollosy, Markus Scherer, Reto Hegetschweiler

Remerciements

Pour l'aide apportée à nos recherches, pour le soutien financier octroyé et pour les fructueux partenariats, nous remercions vivement les institutions et les particuliers suivants:

  • Partenaires: Théâtre de Carouge: Jean Liermier (dir.), COFOP (Centre d'orientation et de formation professionnelle): Pascal Pittet
  • Mécénat: Hirzel Stiftung, Loterie Romande, Fondation Ernst Göhner, Association des Amis du Château de Prangins, Fondation Goblet
  • Institutions: Archives de la construction moderne: Salvatore Aprea, Joëlle Neuenschwander Feihl, Barbara Galimberti, Archives de la Ville d'Yverdon-les-Bains: Catherine Guanzini, Archives cantonales vaudoises: Delphine Friedmann et Raphaël Berthoud, Bibliothèque communale et scolaire de Gland: Aurélie Masson, Château de Versailles: Corinne Thépaut-Cabasset, Hida Sangyo Co., Pharmacie du Marché, Aubonne: Linda Cretegny et Solange Barbey, RTS: Delphine Zimmermann, UNIRIS (UNIL): Gérard Bagnoud et Sacha Auderset, Zentralbibliothek: Dr. Jochen Hesse et Barbara Dieterich, Pro Infirmis Fribourg
  • Particuliers: Léonard Burnand, Philip Grand d'Hauteville, Béatrice Lovis, Olga Rapin-Held, Olivier Rapin, David Stieber, Stuart Symons, Anne Tainton