Horaires

Musée

Ma – Di 10:00 – 17:00

Lu Fermé

Café du Château

Ma – Di 9:30 – 17:30

Lu Fermé

Horaires particuliers

Ma 24.12.2019 10:00 – 17:00 Veille de Noël

Me 25.12.2019 Fermé Noël

Je 26.12.2019 10:00 – 17:00 Saint Etienne

Ma 31.12.2019 10:00 – 17:00 Saint-Sylvestre

Me 1.1.2020 Fermé Nouvel an

Je 2.1.2020 10:00 – 17:00 Saint Berchtold

Afficher tout

Horaires

Musée

Ma – Di 10:00 – 17:00

Lu Fermé

Café du Château

Ma – Di 9:30 – 17:30

Lu Fermé

Horaires particuliers

Ma 24.12.2019 10:00 – 17:00 Veille de Noël

Me 25.12.2019 Fermé Noël

Je 26.12.2019 10:00 – 17:00 Saint Etienne

Ma 31.12.2019 10:00 – 17:00 Saint-Sylvestre

Me 1.1.2020 Fermé Nouvel an

Je 2.1.2020 10:00 – 17:00 Saint Berchtold

Afficher tout

Histoire

Le château de Prangins s'élève sur une colline naturelle dominant le lac Léman, sur un site autrefois protégé par des fossés. Cette position stratégique a été occupée dès l'âge du bronze.

En 1723, le domaine est acquis par le banquier parisien (d'origine saint-galloise) Louis Guiguer, qui fait bâtir le château actuel.

Le neveu et héritier Jean-George Guiguer met le domaine à la disposition de Voltaire, alors exilé de France, avant de s'y établir en 1755. Le domaine passe ensuite aux mains de son fils Louis-François qui épouse une Anglaise, Mathilda, née Cleveland. Il rédige dès 1771, et durant quinze ans, un journal en sept tomes illustrant la vie quotidienne dans la région. À sa mort, c'est son fils Charles-Jules, futur général de l'armée suisse qui hérite du château; il le vend en 1814 à Joseph Bonaparte. Ce dernier y passe peu de temps mais le détient jusqu’en 1827.

Puis se succèdent ici Marie-Madeleine Gentil-Chavagnac et ses héritiers; l’Unité des Frères Moraves, communauté religieuse protestante qui y exploite un pensionnat ; Horace de Pourtalès, fonctionnaire à la Société des Nations et frère de l’écrivain Guy de Pourtalès. Puis Mme Josephine Dexter l’achète pour sa fille Katharine McCormick, biologiste, féministe et philanthrope, qui elle-même le laisse au gouvernement des États-Unis.

Le 19 juillet 1974, le domaine de Prangins est acquis par les gouvernements vaudois et genevois puis, une année plus tard, est offert à la Confédération qui en fera l’antenne romande du musée national. La restauration des édifices est étudiée dès 1984, d'abord sous la direction de l'architecte Pierre Margot, puis, dès 1987, sous celle des architectes Antoine Galeras et Isis Payeras. Après diverses difficultés financières, les travaux proprement dits démarrent en 1990 et durent six ans. En janvier 1997, le Musée national suisse prend possession des lieux et procède à l'installation de ses collections et en juin 1998, le siège romand du Musée national est inauguré . Le château, tout comme le musée, est classé comme bien culturel d'importance nationale.

Vous trouverez plus d'informations détaillées dans la publication Le château de Prangins, par notre directrice Helen Bieri Thomson.

Recherche